L’inspecteur Specteur

L’inspecteur Specteur

Note: ★★★★☆

«Withney, avec ton sens de l’humour décapant, il faut absolument que tu lises l’Inspecteur Specteur!» m’ont supplié quelques personnes au cours de ma vie. C’est faite et… Wow! Quel roman! Écrit par Ghislain Taschereau, un des humoristes des célèbres Bleu Poudre, «L’Inspecteur Specteur et le doigt mort» est, selon moi, un chef d’œuvre sans prétention de la littérature québécoise. Mon objectif : vous donner envie de le lire suite à cette petite critique littéraire. Allons d’abord survoler l’univers du roman avant de vous donner mon appréciation plus détaillée.

Synopsis

Résultats de recherche d'images pour « L'inspecteur specteur et le doigt mort »

Un doigt coincé dans une boîte aux lettres accompagné d’un message bien personnel laissé à l’intention de l’inspecteur Specteur: voilà qui commence avec force la nouvelle intrigue du meilleur enquêteur de la galaxie. Le suspect veut mettre fin à la brillante carrière du protagoniste qui a troqué son âme au diable contre sa renommée. Avec l’aide du commandant Mandant et du Curé Ré, ce dernier percera le mystère de cette affaire avec brio et y découvrira des personnages encore plus grotesques.

Les hauts

Quel humour! Dès le premier chapitre, on se sent accroché car l’intensité de l’action est incroyable. Les jeux de mots sont brillants et l’auteur n’hésite pas à briser le quatrième mur pour nous faire part de ses remarques à l’aide de notes en bas de page. L’extrait suivant est assez éloquent à cet égard (Les Intouchables, 1998, p.15) :

On a beau être un héros, il est quand même laborieux de formuler une phrase complète après s’être aspergé l’estomac d’une bouteille de Maiissìshkh1. L’inspecteur Specteur réussit toutefois à ne pas échapper sa langue par terre en interpellant les barmans2.


1. Alcool à 90% à base de maïs et de navets pourris. Succulent.
2. Il n’y a qu’un seul barman. Mais par respect pour l’ébriété de Specteur, «barmans» est au pluriel afin d’appuyer la dualité oculovisuelle du héros à ce moment précis de l’histoire.

Les personnages sont attachants et très bien développés. De plus, il est plutôt intéressant de voir que la dualité «gentils/méchants» n’est pas clairement définie. Par exemple, le protagoniste, l’inspecteur Specteur, qui a vendu son âme au diable, est un alcoolo-déjanté très souvent en retard au boulot et avec une attitude assez agressive à l’égard de l’autorité. Malgré tous ses défauts, on en vient quand même à espérer qu’il s’en sorte! Mais est-il vraiment le «gentil» de l’histoire? Et je ne vous ai même pas parlé du Curé Ré qui consomme le vin sacré à des fins plutôt discutables…

Les bas (ou plutôt, le bas)

L’intrigue est accrochante, mais mon attention était plutôt axée sur l’humour et la forme du texte. L’histoire me paraissait donc plutôt secondaire. Bien que les personnages soient originaux et que l’intrigue soit bien ficelée, l’auteur ne réinvente pas la roue au niveau scénaristique. La légèreté de l’histoire peut toutefois être vue positivement; le lecteur ne se casse pas la tête pour comprendre et le texte se mange comme un gâteau triple chocolat cuisiné par maman. Miam! Seulement, tenez vous en pour dit: il ne s’agit pas d’une pâtisserie réalisée par un grand chef qui nous fait découvrir de nouvelles zones érogènes du palais!

Appréciation générale

Hilarant! Ce roman ne se lasse pas des jeux de mots et des commentaires bouffons. Si bien que, plusieurs mois après la lecture, on se rappelle davantage de la forme que du fond et il s’agit bien là de sa seule faiblesse. J’ai toutefois été enivrée par un texte aussi léger et accessible. Je vous le recommande avec ferveur! À lire pour vous reposer l’esprit, évaché tout croche dans votre divan, à la suite d’une longue journée de dur labeur.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s